29 décembre 2010

Evil Pub 3

Je me suis souvent demandé comment les supervilains imaginaient leurs plans machiavélico-débiles, eh ben ce soir-là j'ai compris. Trois potes esseulés, des bières, et vous vous retrouvez à fomenter et à pousser des rires sardoniques en moins de temps qu'il n'en faut pour épeler "Schrödinger". Et ça fait du bien.
Pour savoir si le projet Schrödinger aboutira, rendez-vous l'an prochain. Je peux juste dire qu'il s'agit d'un travail de longue haleine.

27 décembre 2010

Evil Pub 2

Diantre ! Il semble que ce triumvirat d'übercrapules n'ait réussi à se mettre d'accord...
Notre monde moderne résistera-t-il à cette nouvelle association de malfaiteurs ?
Ne ratez pas les prochaines aventures du Evil Pub !

24 décembre 2010

Dans la famille Noël...

Dans la famille Noël, je choisis la petite-fille.

Je m'en vais pour des vacances que j'estime bien méritées (c'est l'essentiel), mais j'ai programmé toute la semaine prochaine, du coup le blog restera alimenté pendant les fêtes.

D'ici-là, joyeux Noël à tous, et paix sur la Terre aux femmes et hommes de bonne volonté.

22 décembre 2010

Evil Pub 1

Quel plan machiavélique le trio infernal est-il en train de fomenter ?
La civilisation arrive-t-elle réellement à sa perte ?
Le malheureux Werner Karl Heisenberg donnera-t-il son nom à ce sinistre projet ?
Vous le saurez la semaine prochaine dans la suite des aventures du Evil Pub.
D'ici-là, tremblez, jeunes innocents. Tremblez.

20 décembre 2010

Les joies du bouclage 2

  

Et voilà, plus que trois revues à boucler en quatre jours pour être à l'heure. Il n'est pas interdit de considérer la chose comme excessivement difficile.

17 décembre 2010

Elle est arrivée (2)

La petite Lora ("Fleur" en basque) est arrivée dimanche avec dix jours d'avance pour ne pas trop compliquer les réveillons de ses parents. Encore une qui n'a pas fini d'apprendre des bêtises de ses taties et tontons du pub.

15 décembre 2010

En VO, ça prête moins à confusion !

True story, sinon c'est moins drôle.

Et donc oui, je suis été voir Raiponce, Tangled en VO, Rapunzel dans la version originale des frères Grimm. Globalement une bonne surprise. Ça chante un peu trop, bien sûr, mais on trouve suffisamment de bonnes idées pour prendre du plaisir. Notamment :
- le design de l'héroïne, toute mimi ;
- le fringuant héros Flynn Rider et ses pitoyables tentatives de séduction (il est loin le falot prince Philippe de La Belle au bois dormant) ;
- un personnage relevant de la science-fiction : le cheval intelligent (mais très, très intelligent !)
- une méchante qui ne l'est finalement pas beaucoup plus que beaucoup de vraies mères abusives, ce qui devrait plaire à pas mal d'anciennes adolescentes angoissées de ma connaissance ;
- une intrigue plutôt bien ficelée et menée tambour battant.

Après il y a aussi quelques menus défauts :
- sans rire, un caméléon ? Hé, les mecs, faut arrêter avec les bestioles rigolotes, vous arrivez au bout de la classification de Cuvier, là !
- arrêtez de mettre des chansons ! Ça ne sert à rien, et en plus depuis Le Roi Lion, elles sont toutes à chier !
- ha, ha, ha, un cheval intelligent ! N'importe quoi !
- un caméléon ??? Je sais, je l'ai déjà dit, mais ça m'énerve ! Dans le prochain Disney, le héros sera sûrement flanqué d'une holothurie malicieuse, ou d'un pangolin de guerre !
- euh, la reine et le roi qui ont perdu leur première-née il y a dix-huit ans, ça ne leur est pas venu à l'idée de pondre deux ou trois marmots dans la foulée, histoire d'assurer, je sais pas, une succession au trône ? Ça n'enlève rien à la joie de retrouver leur gamine à la fin, hein (oups, j'ai fait un spoiler... ouais, enfin, bon), mais au moins ça rassure un peu le peuple quoi ! Bon, ça a pas l'air d'être des méchants révolutionnaires, dans ce royaume, mais quand même, un couple royal sans descendance, ça a toujours tendance à tendre un peu l'ambiance politique.

Mais voilà, sinon vous pouvez amener vos petits, pas de danger, personne ne s'ennuiera. 
Et n'oubliez jamais votre poêle à frire quand vous partez en expédition.

13 décembre 2010

Kelka & Ziaux : le retour

Jeudi et vendredi prochains, Ziaux et Kelka seront en concert à l'espace Beaujon, à Paris VIIIe.
Comme c'est toujours aussi sympa, entraînant, rigolo et bien fichu, courez vite réserver vos places. Vous aurez peut-être, félicité suprême, l'honneur de me voir les y applaudir.

10 décembre 2010

De l'éducation

Car il est important de maintenir un dialogue ouvert avec les nouvelles générations.
Et puis à cinquante ans, je serai peut-être séduisant, qui sait ?

08 décembre 2010

Montreuil 2010

On est quand même vernis. L'an dernier, on a vu Fred, cette année Pef.
Avec un peu de chance, en 2011, on verra Peyo.
Ah, on me fait signe que non...

06 décembre 2010

Dedansyfication

La "dedansyfication" vient bien sûr du formidable Sentaï School des géniaux Torta et Cardona.

03 décembre 2010

1- Terry Pratchett



Ville d’origine : Beaconsfield, Buckinghamshire
Œuvres à lire : tous les romans du Disque-Monde, et par ailleurs tout ce qu’il a écrit
Pourquoi c’est trop bien : le Disque-Monde, c’est un monde plat comme une crêpe, posé sur le dos de quatre éléphants, juchés sur la carapace d’une tortue géante en train de « nager » dans le cosmos. Dessus, on trouve un mélange d’heroic fantasy, de roman de mœurs à l’anglaise, de vulgarisation scientifico-philosophique exceptionnelle et de personnages hauts en couleurs et très attachants. Pratchett associe une imagination débridée à une analyse profonde des thèmes qu’il aborde, sans jamais se prendre trop au sérieux. Et c'est juste du génie pur.
Pourquoi c’est geek : Ooook !

02 décembre 2010

2- Neil Gaiman

Ville d’origine : Portchester, Hampshire
Œuvres à lire : American Gods, Neverwhere, Stardust, Fumées et Miroirs...
Pourquoi c’est trop bien : quelque part entre Stephen King et Tim Burton, l’univers baroque de Neil Gaiman est un mélange érudit de mythologie, de références littéraires et de comics, tout en finesse et en cruauté. Auteur de comics bien connus (Sandman, Death…), il s’est imposé comme un écrivain de premier plan, déclinant des mondes parallèles et des personnages merveilleusement décalés évoluant dans des intrigues tortueuses, drôles, cruelles, gores et non dénuées d’une bonne dose de sexe.
Pourquoi c’est geek : avec son look de rocker romantique, toutes les geekettes du monde doivent lui courir après.

01 décembre 2010

3- Jasper Fforde

Ville d’origine : Londres, mais bon, c’est quand même un sale Gallois
Œuvres à lire : L’Affaire Jane Eyre ; Délivrez-moi ! ; Le Puits des histoires perdues ; Sauvez Hamlet !
Pourquoi c’est trop bien : dans l’uchronie où évolue Thursday Next (oui, oui, l’héroïne s’appelle « Jeudi Prochain »), la littérature occupe une telle place que des distributeurs automatiques récitent du Shakespeare, le trafic de romans falsifié est géré par une entité juridique spécifique et les personnages s’échappent parfois de leur œuvre d’origine. Ajoutons des dodos, une brigade temporelle, un conflit anglo-russe qui n’en finit pas de s’enliser en Crimée, des personnages qui communiquent par notes de bas de page…  
Pourquoi c’est geek : c’est dingue le nombre de trucs qui peuvent se passer pendant une journée de Thursday ! Plus fort que Jack Bauer. À la fin d’un des bouquins, on est toujours scotché devant la palanquée d’idées hallucinantes que l’on peut rencontrer dans cette œuvre. Bien sûr, il vaut mieux bien connaître ses classiques anglais, mais ce n'est pas indispensable.