30 novembre 2011

Gemlie & Max

Ça c'est un projet de série que je cogite depuis quelque temps et que j'espère bien pouvoir développer à terme. Gemlie & Max, c'est une histoire d'heroic fantasy rigolote inspirée d'une BD parodique que j'avais dessinée sur la vie quotidienne de ma classe de maîtrise. Ces deux personnages n'étaient pas les protagonistes principaux, mais je trouvais qu'ils sortaient vraiment du lot et leur mécanique fonctionnait très bien.

Le pitch : Gemlie est une naine bougonne, violente mais non dénuée d'un certain sens de la justice, et sire Maxence Sigismond de l'Épendyme est un ancien bandit de grand chemin qui essaie de se faire passer pour un paladin. Il est convaincu d'avoir la mégaclasse alors qu'il n'est qu'un imbécile, ce que Gemlie lui rappelle régulièrement tout en gérant la destinée du duo. Ils crapahutent sur les terres du royaume à la recherche de richesses et s'embarquent dans des aventures plus ou moins lucratives, avec en bonus la possibilité de péter les dents à des elfes, de préférence blondes.

Dans l'esprit, ça se veut quelque part entre du Terry Pratchett (évidemment), du ASP Explorer (bien sûr) et du Slayers (souvenirs, souvenirs).  Je ne désespère pas d'en faire quelque chose de viable.

18 novembre 2011

Game of Frozen Thrones

Du coup, vu que j'ai bientôt fini Starcraft II (qui est trop génial), j'ai trouvé Warcraft III en occasion (20 euros avec l'extension The Frozen Throne incluse). Ça promet de longues soirées et des yeux qui piquent.

16 novembre 2011

L'anoure est éternel

Bon. 
Voilà voilà...
Bon week-end prolongé.
 Rhââââ Blogger de merde ! Désolé, ça aurait dû paraître vendredi dernier.

14 novembre 2011

Concours Rhinocéros

Cette semaine sur Rhinocéros, vous pouvez gagner des places pour La Noce de Bertolt Brecht, au théâtre du Vieux Colombier. 
La Noce, c'est une œuvre assez géniale décrivant un repas de mariage chez des petits-bourgeois qui part assez vite à vau-l'eau, à l'image du mobilier qui tombe en pièces.
Pour une fois il y a pas mal de places à gagner (pour deux à chaque fois), donc foncez, ça ne durera que trois jours !

Ah, et désolé pour vendredi dernier, le programmateur de Blogger a merdé et je n'étais pas là pour le remettre bien. La note prévue passera mercredi.

07 novembre 2011

Tribute to... Weird Al Yankovic

Parmi tous les comiques américains que j'adore, j'ai une tendresse particulière pour "Weird" Al Yankovic, qui connut son heure de gloire en France à l'époque de Fat, son clip parodiant le Bad de Michael Jackson.
Ce mec à l'humour ultraréférencé, à l'insolite passion pour la polka, l'accordéon et Star Wars (pas nécessairement dans cet ordre du reste), nous a gratifié de quelques pastiches pas piqués des vers.
Pour ceux qui ne connaissent pas, petite séance de rattrapage en forme de morceaux choisis. Attention, c'est pas sous-titré.

Le grand classique, Fat.

Like a Surgeon, parodie particulièrement débile de Madonna. 

Amish Paradise. Si vous comprenez l'anglais, là, c'est vraiment mieux.

White and Nerdy, humour über geek (niveau Big Bang Theory en VO non sous-titré minimum).

The Saga Begins, entraînant, joyeux, et un des seuls moyens d'apprécier l'épisode I de Star Wars.

E-Bay. Moi, ça me fait mourir de rire.

04 novembre 2011

Rions quand même avec les prophètes

J'ai assez peu l'habitude de parler politique ou religion, mais la dernière "affaire" des caricatures m'a un peu énervé. Sans être un inconditionnel de Charlie Hebdo, loin s'en faut, je trouve révoltant que des individus prétendument spirituels attaquent physiquement un journal parce qu'il allait publier quelque chose qui heurte soi-disant leurs convictions (comme si du reste l'iconoclastie du Coran en était la partie la plus essentielle à  retenir). Alors pour protester, je fais mes petites caricatures tout seul, en juif, juste manière de. Ça ne sert à rien (comme celles de Charlie), mais bon, si ça peut faire chier un intégriste quelque part, c'est toujours ça de pris.

02 novembre 2011

Barbara Mattel, aka...


Merci donc à Alice et Agathe pour la découverte de ce chef-d'œuvre méconnu dont je mettrai quelque temps à me remettre. Mais le nanardeur doit parfois savoir repousser les limites de l'expérience. Il y aurait beaucoup d'autres choses à dire sur ce... film, tant en termes de technique que de scénario, mais je laisse à ceux d'entre vous qui ont des enfants la joie de le découvrir en temps voulu.