28 mai 2012

Pentecôte : le making-of







Je voulais faire un petit post sur la Pentecôte, et plutôt que de me contenter de Wikipédia je me suis dit que j'allais étudier directement à la source, à savoir le chapitre 2 des Actes des apôtres. J'ai donc ressorti mon exemplaire du Nouveau Testament et j'ai été surpris d'interpréter la scène d'une manière très différente de quand j'étais petit. Notamment parce que saint Pierre, dans les versets 14-15, me fait beaucoup penser au héros de Bref quand il explique qu'il sait qu'il est bourré parce qu'il n'arrête pas de dire "J'suis pas bourré !".

Puis je me suis laissé emporté, et ce qui ne devait être qu'une image est une BD de six planches. Mais je me suis bien amusé.

25 mai 2012

Et zut !

Ces émulateurs sont un danger pour la productivité nationale ! 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Landstalker, c'était un peu la réponse de Sega au Zelda de Nintendo. Un jeu d'action/aventure un peu RPG. Le scénario était nettement plus sympa que Zelda (le héros Ryle était carrément plus attachant que l'insipide Link), mais la grosse faille du jeu, c'était cette putain de 3D isométrique (un peu comme Solstice ou The Immortal, pour les connaisseurs). Autant sur les jeux à cliquer, genre (totalement au hasard) Starcraft, la 3D iso ne pose pas de problème, autant pour un jeu typé plates-formes comme Landstalker, c'est juste un cauchemar à manier. 
Mais le jeu reste trop cool ! De looooongues heures en perspectives... 

 
Vidéo test "Landstalker" ( MD ) par Hooper11
Un petit test de Landstalker par Hooper11 (il faudra qu'on m'explique pourquoi les testeurs de jeux ont tous un accent du Sud... je devrais peut-être m'y mettre !).

23 mai 2012

C'est plus fort que toi !



Un bouton "reset". Mais quelle idée à la con.
Enfin, si par extraordinaire vous ne connaissiez pas les incroyables vidéos du Joueur du Grenier, voici toujours celle sur Tortues Ninjas sur NES :

21 mai 2012

18 mai 2012

Also sprach Zara


Bon, OK, c'est un peu faible, mais j'étais crevé.
Sinon, sur une note (tiens, jeu de mots) plus culturelle, cette musique vous dit probablement quelques chose:


Oui, l'Eurovision, certes, mais c'est aussi le prélude du Te Deum de Charpentier, pièce bien connue du répertoire baroque.

Eh bien figurez-vous que, non content d'être un dessinateur plus que quelconque, je suis aussi un chanteur extrêmement banal, et que la chorale Why Notes dont je fais partie donnera le 12 juin un concert durant lequel nous proposerons notamment le Te Deum, en partenariat avec la chorale de la Villanelle (avec aussi du Bach, du Purcell...). 
Ce sera à l'église Notre-Dame-des-Champs, du côté de Montparnasse. En gros, ça veut dire une centaine de choristes plus un orchestre baroque (avec psaltérions, sacqueboutes et tympanons, comme dans l'ancien temps) dans un cadre plutôt sympa. Donc si ça vous tente (c'est pas tous les jours quand même !), vous savez quoi faire !


16 mai 2012

Dites "trente-trois" !



Et voilà, trente-trois ans, et sans me sentir complètement adulte, j'ai quand même la sensation, pour la première fois en quinze ans, d'avoir fait un pas en avant.

J'ai reçu plein de messages, e-mails, SMS, appels... pour me souhaiter mon anniversaire hier, ça m'a fait très chaud au cœur alors un grand merci à tous. Comme disait Édouard Baer, la vie c'est avant tout des rencontres, et j'ai eu la chance d'en faire plein d'extraordinaires. A tous ceux qui croient en moi, je vais essayer de ne pas vous décevoir.


14 mai 2012

Le futur, c'est samedi dernier

Samedi dernier, c'était les Futuriales d'Aulnay-sous-Bois, troisième festival de la littérature de science-fiction et fantasy. Je ne suis pas un grand adepte de ces genres, enfin je suis un geek moyen quoi, j'ai lu Tolkien, Asimov, Pratchett et Martin, plus deux-trois bricoles, mais je suis loin du fan hard-core.
Mais l'ambiance était très sympa, les auteurs disponibles pour les dédicaces (Pierre Bordage, tête de pont de la SF française, ne semblait pas crouler sous les demandes... en même temps c'est pas moi qui suis allé grossir les rangs, je ne l'ai jamais lu).

J'ai eu la joie de revoir Oph, ma jumelle de blog.
Bon, la conversation a été un peu écourté par les officiels qui tenaient le micro,
mais elle m'a fait une jolie dédicace de son
très bon roman Et pour quelques gigahertz de plus...

Hors des tentes, vous pouviez vous faire agresser
par des espèces de zergs psychotiques.
J'en reparlerai sur Facebook.

La conférence "Vampires vs. zombis, le mythe du mort-vivant".
Sincèrement, je m'étais mis près de la sortie en m'attendant à un truc super chiant, et c'était très, très intéressant.
Chapeau notamment à Fabien Clavel, l'auteur du Miroir aux vampires : je ne suis pas très branché bit-lit,
mais après sa prestation et ses références, je pense que je vais le lire.
En même temps, un mec qui aime Joss Whedon ne peut pas être un mauvais bougre !

11 mai 2012

Décapuchonne-moi le Rotring





C'est le printemps, il refait beau, les sangs s'échauffent, on dit des bêtises et ça finit sur le web... Merci à mes ex-collègues pour ces moments de franche rigolade.
Et merci à l'équipe de Rhinocéros, qui n'est pas en reste non plus.

09 mai 2012

Quelques planches...

En ce moment j'ai un peu la tête sous l'eau (vous me direz : c'est bon signe), du coup je n'ai pas trop eu le temps de pondre une image originale, alors je vous propose quelques planches du projet sur lequel je bosse. J'en avais déjà parlé ici, ça s'appelle Cursed (enfin, c'était le titre d'origine, il faut que j'en trouve un nouveau), c'est de l'heroic-fantasy et ça raconte l'histoire de six élus venus de six mondes différents, qui vont devoir aller dans chacun de ces mondes (dont le nôtre) pour récupérer les éléments d'un artefact. De grosses tensions apparaissent rapidement dans le groupe...
Voici trois planches en noir et blanc et deux petits bonus. Je ne sais pas trop quoi vous dire de plus...
La planche 1, où l'on découvre le premier élu, Lucien, un petit trafiquant de notre bonne vieille France de 1943.

Planche 5 : notre groupe de héros atterrit dans une ville mystérieuse. Notez comme je gère avec audace les perspectives.

Planche 9 : Jason Stormwald de Corksmouth, chevalier, sauve la petite elfe Lluoden et s'attire ainsi sa dévotion éternelle.

Deuxième monde : y a du vampire. Plein de vampires.

Premier monde : l'Arbre. Petit essai de couleurs assez acidulé, je dois le reconnaître. La couleur, c'est dur.

07 mai 2012

Qui c'est que t'appelles araignée ?

Aujourd'hui, c'est le pont, donc pas de dessins.

Pour ne pas vous ennuyer, je vous propose une petite balade dans l'expo "Au fil des araignées", actuellement au Muséum national d'histoire naturelle (ceux qui me suivent sur Facebook ont déjà pu voir toutes ces photos, mais bon, ça va quoi !)

Personne ne dira que les organisateurs de l'expo manquent d'humour.

Dès l'entrée de l'expo, vous êtes mis dans l'ambiance avec quelques beaux modèles sous cloche,
un tout petit peu grossis et bien flippants.

Bon, on sent parfois que les mecs y sont allés fort sur la peinture quand même !

Ok, elle a beaucoup de couleurs, mais elle reste un chouïa effrayante celle-là !

Comme d'habitude au MNHN, la déco vous met dans l'ambiance.
Ici, des toiles d'araignée grossis quatre-vingt-dix milliards de fois
(j'ai oublié la vraie échelle).

Un des gros plus des expos temporaires du MNHN (outre le fait qu'on voit ce qui est exposé,
le reste du musée étant plongé dans une obscurité totalement délirante),
c'est la possibilité de TOUCHER des éléments !
Ici par exemple, ils ont bricolé un système permettant de comprendre
comment les pattes des araignées s'accrochent aux soies sans tomber.

C'est simple, clair, bien foutu, et tout le monde peut le manipuler sans problème.
C'est comme ça que devrait être toute exposition à but vulgarisateur.
Je peux vous dire qu'on en est loin.

N'oublions pas la culture générale avec quelques installations évoquant
les autres usages (parfois méconnus) du terme "araignée".

T'as d'beaux yeux tu sais. Mais un peu trop.

Y a aussi quelques œuvres d'art bizarroïdes à droite à gauche,
dont je ne voudrais pas dans mon jardin mais qui ajoutent à l'ambiance
(tout en étant intégrées à l'expo, vu qu'elles illustrent plusieurs concepts).

A part celle-ci, qui est juste là pour vous filer des cauchemars.
Sans déconner, renvoyez ce truc à l'expo Tim Burton d'où elle n'aurait jamais dû s'échapper !
Quel est le malade qui a eu cette idée ?

La sortie de l'expo, remplie de toiles et d'araignées mécaniques flippogènes
(les toiles recouvrent même le célèbre squelette de rorqual suspendu à l'entrée du musée).

04 mai 2012

Cultivons-nous en nous amusant


Du 2 au 27 mai, l'Université populaire gesticulante propose sa session annuelle de conférences gesticulées. J'en avais déjà parlé il y a quelque temps (et je développe d'ailleurs le sujet cette semaine dans un article sur Rhinocéros), les conférences gesticulées sont des sortes de spectacles à mi-chemin entre stand-up et cours magistral. C'est souvent drôle, parfois triste, toujours édifiant sur des sujets d'actualité, politique et autres.
C'est au théâtre du Grand Parquet, dans le XVIIIe arrondissement (près de la place de la Chapelle).
J'essaierai d'assister au maximum d'entre elles (j'en reparlerai sur Facebook et Le Grand Bazart), en attendant voici toujours le programme.


Du 2 au 27 mai - Nouvelle session de l'Université populaire gesticulante
Les Conférenciers gesticulants en escale à Paris, la SCOP Le Pavé, deux conférences spectacles et un conseil des Ministres

Mercredi 2 mai – 20 h
Conseil des ministres de l'altergouvernement
en partenariat avec les éditions Le Muscadier

Jeudi 3 mai
20 h : Pôle Emploi à la dérive "Sommes-nous encore là pour vous aider ?"
Par Jean-Pierre Battini, Marie-Pierre Bouly, Clément Dieulot, Sylvie Locher, Jacques Rousselin, Aline Schapira

Vendredi 4 mai
19h "Schizophrénie d'un parcours militant : comment l'éducation au développement durable changera le monde (ou pas)" par Alec SOMOZA
21h "Un monde de brutes, l’Artisanat" par GRANDYANN

Samedi 5 mai
19 h "(Con)science et progrès : la recherche scientifique au service de l'humanité (la plus aisée)" par Benjamin CAILLARD
21h 30 : "L’entreprise médicale nuit gravement à la santé" par Jérémy MUCCIO

Jeudi 10 mai
20 h "L'eau ça chie ! Une autre histoire de l'eau" par Anthony BRAULT et Samuel LANDE (SCOP LE PAVE)

Vendredi 11 mai
19h "Médias : une histoire de tuyaux" par Pierre LABRIET
21h30 "La critique des médias est un sport de combat (ou comment se battre contre des moulins à vent)" par Filipe MARQUES de L’Engrenage-Un Pavé à Tours

Samedi 12 mai
19 h "De l’idéologie médicale aux normes sociales, ou comment la santé m’a rendu malade !" par Benjamin COHADON

Dimanche 13 mai
15 h "La valse du temps perdu : un spectacle à vendre" par Gérard BARATON
17 h "La transition" par Désiré PRUNIER

Jeudi 17 mai
20 h "Bourdieu ni maître, Inculture(s) 3" par Joackim Rebecca (SCOP le Pavé)

Vendredi 18 mai
19 h "Détournement de fond" par Juliette RYSER
21 h "Tu (t’)enfanteras dans la douleur (?)" par Noémie MOUTEL

Samedi 19 mai
19 h "Paysans, agriculteurs ou exploités agricoles" par Lionel BARBOT
21 h 30 "Rurals ou la Convergence des rustres" par Hervé CHAPLAIS

Jeudi 24 mai
20 h "Le plein d'énergie, Inculture(s) 4" par Anthony BRAULT (SCOP le Pavé)

Vendredi 25 mai
19 h "En sortant de l’école" par Pauline CHRISTOPHE
21 h "Un dernier tango pour les services publics" par Thierry ROUQUET

Samedi 26 mai 
19 h "L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu !, Inculture(s) 1" par Franck LEPAGE (SCOP Le Pavé)

Dimanche 27 mai 
15 h "Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres… ou comment j’ai raté mon ascension sociale. Une autre histoire de l’éducation, Inculture(s) 2" par Franck LEPAGE (SCOP Le Pavé) Malheureusement ces deux conférences sont annulées, mais vous pouvez les découvrir en ligne.