28 février 2014

Chroniques du monde secret (15)



RP
Le jour se lève dans le vrai monde, mais ça n’a aucune importance en Agartha. La Terre Creuse brille des mille teintes du miel, les Abeilles le savent. Sauf aujourd’hui.
Je vais trop vite. Je fais partie des élus de Gaïa, mais nous portons bien des noms. Parmi les mortels qui nous fréquentent, on nous surnomme souvent les Abeilles. Nous maîtrisons l’anima, la force magique qui maintient le monde en place. Et nous voyageons à travers l’Agartha, l’Arbre-Monde, l’Yggdrasil des anciens contes nordiques. J’ai croisé Loki une fois. Putain, je l’ai même battu !
En tant qu’Abeille, on voit des choses étranges. D’autres Abeilles, déjà… Selon nos velléités, nos principes moraux et, surtout, selon laquelle nous tombe dessus la première, nous nous répartissons entre trois grandes factions. Je suis un templier. Je préserve le monde du chaos et des abominations qui l’arpentent. Je défends le Bien. Les membres des autres factions vous affirmeront sûrement la même chose, mais je vous engage à ne pas les croire. Ils ne servent qu’eux-mêmes. Voire des forces plus subtiles mais pas plus rassurantes.


Mais nous nous accordons sur une chose : l’Agartha doit être préservée. Or, depuis quelque temps, elle est en danger. Les lumières pâlissent, plusieurs ramures de l’arbre-monde ont été… souillées. La Souillure, c’est bien ainsi qu’on l’appelle. Ni tout à fait liquide, ni tout à fait réelle. Certains scientifiques l’ont baptisée, avec toute la poésie dont ils sont capables, « agent pathogène du point zéro ». D’autres, plus proches sans doute de la vérité, l’appellent l’anti-anima. Il y a peu, j’ai découvert avec une poignée de compagnons qu’elle était liée à une attaque massive contre nous, planifiée soigneusement par une entité qui… que… peu importe pour le moment.
Toujours est-il que l’Agartha subit une invasion, une infiltration de Souillure. Depuis plusieurs mois les factions ont déposé les armes (temporairement, n’en doutons pas) et s’échinent à nettoyer la zone. Nous avons repéré plusieurs sources, mais la principale est de toute évidence Flappy. C’est ainsi que nous l’appelons, quoique plusieurs de nos experts (oui, nous avons des experts pour des choses uniques et jamais vues, n’est-ce pas incroyable ?) préfèrent le terme « Oiseau de l’Agent Pathogène du Point Zéro ». Pour nous, c’est un sinistre dragon d’ombre volant au-dessus des branches dorées, ne se manifestant que par un sinistre battement de ses quatre ailes… alors c’est Flappy. Quand on est au front, la dérision est souvent le seul moyen de tenir bon. Nous, nous ne l’étudions pas depuis quelques échantillons de laboratoire. Nous avons affaire à lui tous les jours. Il nous nargue. De temps à autre, il… « largue » des résidus de souillure qui nous éjectent des passerelles. L’Agartha est ainsi faite : cela ne peut pas nous tuer, mais le résultat est désagréable. Nous marchons avec l’anima. L’anti-anima nous blesse. Il nous lacère l’âme.
Mais le repaire de la bête a été trouvé. Si nous en venons à bout, nous pourrons enfin repartir à l’assaut de l’ennemi derrière tout cela. Nous avons réuni une équipe. Beaucoup d’entre nous sont en mission aux quatre coins de la planète, mais quarante combattants aguerris devraient suffire à vaincre ce démon ! Départ à 08h00.

08h05
Bon sang, il nous attendait ! Il savait qu’on viendrait pour lui, et il a affûté ses crocs ! Des dizaines de pauvres âmes, souillées jusqu’à la moelle, sont là pour lui prêter main forte. Leurs cris sont terrifiants, ils nous foncent dessus toutes dents dehors, équipés d’armes disparates… ce n’est qu’un hors-d’œuvre, j’ai bien vu que la plate-forme au-dessus de nous regorgeait d’espèces d’araignées d’un noir de jais et de la taille d’un grizzli, qui n’attendent qu’une occasion de venir assister leur maître.

08h09
Nos troupes se font décimer à une vitesse record. Les araignées sont entrées en scène et font des ravages, clouant mes compagnons au sol dans leurs soies avant d’aller les achever. Ils ne se contentent pas de les tuer, ils pompent littéralement leur anima. Pendant ce temps, Flappy rue et bat des ailes, projetant son fluide immonde dans toutes les directions. Deux guerriers du Dragon le clouent au sol, encaissant des dégâts prodigieux sans sourciller, tandis qu’un de leurs soigneurs les maintient en vie.

08h12
Une voie nous prévient. « Il faut passer sur le quai suivant ! » Flappy est en train d’invoquer une manifestation surpuissante, il va recouvrir toute la plate-forme de Souillure. Aucun de nous n’a le moindre espoir d’en réchapper, mais cette voix rocailleuse nous rassure. Je la reconnais. C’est Zuberi.

08h13
Zuberi est un shaman haïtien,, un vieux maître du vaudou. Une Abeille qui ne s’est reconnue dans aucune des factions et mène ses propres combats. Je l’ai déjà croisé, ponctuellement. Et son conseil de changer de plate-forme nous a vraisemblablement sauvé la vie : par un effet de distorsion aberrant dans le vrai monde, mais apparemment normal selon les critères non euclidiens de l’Agartha, descendre d’un niveau nous a fait tomber au-dessus de notre point d’origine. Nous surplombons Flappy dans sa mer de Souillure, qui déjà commence à s’estomper. Mais derrière nous, au centre de la plate-forme salvatrice, un bouillonnement se fait entendre. Zuberi nous hèle, de son poste avancé : « Attention à vous ! Celle qui Rampe Au-Dehors,  c’est elle, la véritable source de la Souillure ! » Une épouvantable entité de poix émerge de la plate-forme, la Souillure émanant à gros bouillons de son corps décharné. Trop de Souillure, nous ne tiendrons pas deux secondes ! En contrebas, Flappy est de nouveau vulnérable, plusieurs de mes compagnons sont de nouveau sur lui… J’échange un lointain regard avec Zuberi, qui me comprend : « Je peux maintenir en vie une dizaine d’entre vous sur la Souillure, attaquez-la ! »

08h15
Celle qui Rampe Au-Dehors n’est plus. Nous l’avons renvoyée au néant d’où elle n’aurait jamais dû sortir, colmatant ainsi la source qui infectait l’Agartha. Nous retournons finir Flappy, son protecteur, et nous l’achevons rapidement. Bien qu’animé par l’énergie du désespoir, il a consumé toutes ses ressources. Ses serviteurs arachnéens sont morts, éliminés par quelques jeunes combattants qui passaient par là et ont eu à cœur de se rendre utiles. La bête se sait à l’agonie et tente une énième invocation… las, elle périt sous nos coups sans plus d’éclat. Flappy est mort. La Terre Creuse peut luire à nouveau.
Nos regards se tournent désormais vers l’Est. La menace est localisée, et tout reste à faire. « Und jetzt, Tokyo », murmure un mage allemand arborant les couleurs des illuminati à mes côtés. Oui. Tokyo.

Pas RP
 07h57
- DPS LFGroup 4 Flappy
- STFU, noob!
- DPS LFGroup 4 Flappy. Got SF and Br!
- OK.
08h15
 - LOOT!
- Sweet! Crit!
- Fukc! I got 1 healing potion!
- 4 BB ! Should’ve done Pol!
- STFU!
- You, STFU!
- NOOBZ!

26 février 2014

Tribute to... The Princess Bride

J'ai enfin vu The Princess Bride, de Rob Reiner, film culte pour beaucoup de gens, et j'ai compris pourquoi. Si vous ne connaissez pas, dégottez-le.

21 février 2014

Si, si, c'est vrai, regardez !

Vous voyez bien que je suis occupé... bon, les couleurs sont pas définitives, j'ai encore des trucs à revoir.

19 février 2014

Flap, Flap, Flappy, Flappyflappyflap...

Bon, soyons sincère, en ce moment je suis à la ramasse niveau dessin. La faute à divers sujets d'importances variables (des affiches de concert, des commandes...), mais aussi, je suis bien obligé de le reconnaître, à Flappy.

Ich bin Flappy, das kleine
Vogel Erreger Nullpunkt...

De son nom officiel "Oiseau de l'Agent Pathogène du Point Zéro", celui que les joueurs ont surnommé "Flappy" est une sorte de dragon fuligineux qui les fait chier depuis plusieurs mois dans une zone centrale de The Secret World.

Ich bin Flappy, Flappy Flappy Flap...

En clair, Flappy volette au-dessus des joueurs et, de temps à autre, leur chie littéralement dessus et les éjecte des passerelles que vous pouvez voir dans le décor. Ce n'est pas mortel, mais c'est très énervant. Quelques joueurs d'élite avaient réussi à le tuer une fois en montant une coalition et en utilisant une technique de PGM complètement pétée (en gros, ils ont utilisé un pouvoir qui renvoie la puissance d'une attaque à son envoyeur), mais les développeurs du jeu avaient rapidement ressuscité la saloperie.

ICH BIN FLAPPY YOU MUDDAFUCKERS!!!

Mais voilà, depuis deux semaines on peut aller directement latter les coucougnettes du piaf souillé pendant un raid à 40 joueurs, qui s'ouvre toutes les 3 heures. Quand tout se passe bien, ça prend à peu près un quart d'heure (et trois dans le cas contraire), et on récupère des trucs sympas, donc forcément on farme un peu l'event en ce moment. Et ça bouffe du temps.

10 février 2014

Duels historiques

Les Grands Duels du cinéma est un petit bouquin qui n'a l'air de rien mais qui est très, très plaisant à feuilleter avec des amis, je vous le conseille donc instamment.



Par ailleurs, la joyeuse bande des Croc en Jambe vient de publier Sous Sol, un très sympathique album consacré aux musiciens du métro. Cet atelier du Sud-Ouest (auquel s'est associée pour l'occasion mon amie Marion Duclos, qui signe ici de très beaux dessins de gens tout nus) est monté à la capitale pour croquer ces artistes itinérants, les interviewer et les enregistrer. À l'arrivée on se retrouve avec un bel album plein de bonnes choses, dont un CD. Du beau boulot, chapeau les mecs.


08 février 2014

In dis wonderful cabaret...


Hier je n'ai pas eu le temps de vous parler mais je fais quand même un petit post aujourd'hui pour vous signaler la reprise de l'excellentissime spectacle Cabaret Jaune Citron à l'Auguste Théâtre (11e arrondissement de Paris).

Cabaret Jaune Citron, c'est bien sûr une comédie musicale très drôle et bien rythmée, mais c'est aussi un regard émouvant sur la recherche des origines et l'acceptation de sa propre culture. C'est surtout un spectacle indispensable pour tous les gens qui ont un peu de cœur, et ça en fait beaucoup, alors si vous avez l'occasion, sincèrement, foncez le voir.
 
Par ailleurs, ils ont lancé une collecte qui n'a pas la chance de bien marcher, ce qui ne cesse de me surprendre étant donné la qualité du show, donc si vous ne savez pas quoi faire en ce moment, allez donc kisskissbanker.

05 février 2014

Angoulême 2014


Bref, petit festival, comme une fois sur deux, mais c'est Bill Watterson qui a gagné le Grand Prix, et ça c'est la classe.

03 février 2014

24 h de la BD 2014, donc

Cette année, la consigne des 24 Heures de la BD était donc : 
"Réalisez un récit en bande dessinée constitué de 22 pages, d’une couverture et d’une 4e de couverture à partir des 90 dernières photos postées par Boulet sur son instagram.
Toutes les photos doivent être réinterprétées et dessinées et chaque planche doit être composée de quatre cases.
L’ordre d’affichage des photos peut être suivi ou pas.
La première de couverture ainsi que la 4e doivent également être réalisées à partir d’une photo.
Les 24 planches devront être numérotées de 1 à 24.
"

(Les photos en question sont visibles ici).

Ben j'aime autant vous dire que c'était sacrément de la merde, comme contrainte. Au final, j'estime m'en sortir honorablement, mais c'était méchamment chaud, et Boulet lui-même aura eu du mal (même si sa prestation est tout de même excellente). Même Trondheim a dû botter en touche. Enfin, bref, voici ma production, réalisée donc en 24 heures un poil fatigantes. J'espère qu'elle vous plaira.