28 mars 2014

Chtonk !


Et si vous voulez voir les meilleurs fan arts du Disque-Monde que je connaisse (et aussi d'excellents fan arts de Harry Potter), je vous conseille la page de Tealin.

26 mars 2014

Chroniques du monde secret (18)

Comme dans la plupart des jeux de rôles, The Secret World vous permet d'accumuler peu à peu de l'expérience afin de faire évoluer votre personnage en lui apprenant diverses aptitudes.

En l'occurrence, dans TSW, cet aspect prend la forme d'une "roue de skills" rassemblant pas moins de 525 aptitudes, coûtant de 1 à 50 PP (points de pouvoir) chacune.

la roue de skills, ici presque entièrement complétée.
Et comme vous gagnez en moyenne 5 ou 6 PP par quête, il faut pas mal traîner ses guêtres sur le jeu pour pouvoir finaliser entièrement cette roue. Et c'est ce que je viens de faire, enfin, après neuf mois de jeu acharné. Ça n'a rien d'un exploit (mes potes joueurs, qui ont commencé à peu près en même temps que moi, l'ont finie depuis plusieurs mois), mais je suis quand même très fier.

Et du coup j'ai gagné la "tenue panoptique", récompense de la complétion totale. 
Et c'est la classe.

24 mars 2014

C'est grand, c'est plat, c'est chiant...


Finalement, c'était super bien (pas tant parce que c'était la Beauce que parce qu'on a bien fait la fête, bien mangé et surtout bien rigolé). On a même visité le château de Sully, qui pète pas mal. Allez, c'est reparti pour une bonne semaine polluée.

19 mars 2014

La magie de la brocante

Blague à part, j'ai dégotté d'autres perles sur cette brocante, comme trois DVD de la collection "Grindhouse" (qui à mon avis n'a rien à voir avec les productions Tarantino/Rodriguez du même nom, mais dont les titres pètent carrément la classe), et My Name Is Bruce, avec le génialissime Bruce Campbell ! Plein de soirées sympas en perspectives. 



17 mars 2014

La geste sans fin du fabuleux empire de Compiègne

Ce dimanche nous sommes allés nous promener en cette capitale impériale immortelle, cette fabuleuse cité qui, pendant bien des siècles, a disputé à Paris, Vienne ou Rome la place de siège des arts, du rayonnement culturel et de la puissance militaire, je parle bien sûr de l'orgueilleuse Compiègne.

L'hôtel de ville de la Cité picarde.
Oui, bon, on savait pas trop où aller pour profiter du beau temps, du coup on est partis en Picardie, région dont j'ignore à peu près tout, mais dont mon amie Gaëlle est familière. Je ne m'attendais à rien (l'Oise n'est pas un nom qui fait rêver, comme ça, spontanément... je veux dire c'est pas "le Nil" ou "l'Amazone", hein, c'est l'Oise quoi !), j'ai été très surpris. 


Le palais impérial, enfilade de salles plutôt classieuses
(prises ici avec mon smartphone, ce qui explique les teintes foireuses)
Déjà, Compiègne possède effectivement un palais impérial (celui de Napoléon III, en l'occurrence, empereur dont j'ignore beaucoup). Et il n'est franchement pas vilain.

Le flipper "Second Empire".


Une triple causeuse aux faux airs bretons.



Le cheval toon de Napoléon.


Le chemin des jardins remarquables. Qui sont... jolis.
Mais sûrement mieux pour pique-niquer que pour s'y promener.


Bon, là c'est quand même limite : la citation de Jeanne d'Arc
("Je yray voir mes bons amys de Compiengne") fait vraiment
"ouais, c'est bon, elle a dit 'Compiègne', on peut la citer !"
Avec ce genre de logique, France Télécom devrait afficher des citations de Nabila à son siège.
Mais il y a mieux. Non loin de Compiègne, on trouve une colline, et sur cette colline, on trouve le château de Pierrefonds. Le FUCKING CHÂTEAU DE PIERREFONDS !


Ce château, là !
En gros, Napoléon III voulait un château fort pour épater la galerie, un lieu méga hype pour recevoir les princes, grands ducs et autres nobliaux de passage dans son beau pays. Comme Seb de Vaub' était calanché depuis un bail, Napotrois contacta ce qu'il avait de plus proche au dix-neuvième siècle : Eugène Viollet-le-Duc. Et là, entendons-nous bien : dans la liste des expressions françaises, il y a "être orgueilleux", il y a "se la péter grave", et loin, très loin au-dessus, il y a "construire comme Eugène Viollet-le-Duc". 

L'architecte en a fait des mégatonnes. Le château est sublime, tout de majesté et de fioritures magnifiques et parfaitement inutiles en matière de défense de siège, mais ce n'était plus le propos à l'époque, il s'agissait d'impressionner le péquin viennois (et ce n'est pas évident de stupéfier un quidam qui passe devant le Schönbrunn tous les jours).

Dommage, le bâtiment est quasi vide, puisqu'il n'a jamais vraiment servi, mais la visite vaut vraiment le coup. Je n'ai pas pris de photos (d'une part c'était vide, d'autre part je n'avais que mon phone, ce qui n'est pas idéal), mais si vous passez dans le coin, je vous recommande la visite guidée, le mec est passionnant.


Euh... sérieux, c'est quoi, ça ???
Ouh putain, Viollet-le-Duc était un fan de Lovecraft ! Tout s'explique !

14 mars 2014

Parallélogramme à diagonales perpendiculaires ?

Connaissez-vous Le Losange ?
Bon, ceux qui ont répondu "oui, c'est ce quadrilatère qui a quatre côtés égaux, c'est bien ça ?", vous sortez.
Le Losange, c'est la revue professionnelle des buralistes. Oui, il y a une revue professionnelle des buralistes (je suis même prêt à parier qu'il y en a plusieurs), et elle est même assez connue... dans le milieu de la presse professionnelle (que je fréquente pas mal). 
Eh bien figurez-vous que j'y publie, en ce moment, dans Le Losange. Oh pas grand-chose, une petite BD en strips à vocation humoristique, mais quand même c'est sympa. Et puis, ho, c'est plus original que de publier dans Tchô ! ou dans Spirou, merde !





12 mars 2014

Chroniques du monde secret (16)



Il y a quelques mois on entendait beaucoup les joueurs de Skyrim gloser sur les sublimes zones qu'ils découvraient sur leur jeu. C'est vrai que The Secret World dispose d'un moteur graphique nettement moins puissant, mais il continue quand même à m'épater à l'occasion de l'une ou l'autre expérience de jeu. 

Ainsi cette balade sur les hauts plateaux du Désert Brûlé, dans une région totalement inutile, où ne mène aucune quête, que ne hante ni ennemi ni PNJ, à l'heure où une pleine lune immaculée se levait sur les rebords de la map, me laissera un souvenir aussi fort que bien des vacances en terre étrangère. 

Et puis bon, j'ai ma tenue Carmen Sandiego. Et ça, ça compte !

10 mars 2014

Let's play to... Identik

Ce week-end on a joué à Identik, un jeu original où un "MJ" doit décrire un dessin (souvent assez... aléatoire) et les autres joueurs le redessiner d'après les phrases. Ensuite on dévoile les éléments qui doivent se retrouver dans le dessin de chacun, et on compte les points.
Comme je ne sais pas quoi vous mettre aujourd'hui, je vous poste ce que j'ai griffonné à cette occasion (sachant que chaque dessin doit être réalisé en 1 minute pendant que quelqu'un vous le décrit, je les trouve plutôt réussis).




Étonnamment le jeu est assez équilibré, on n'a pas besoin de vraiment savoir dessiner pour marquer des points. Et à l'arrivée, la soirée fut plutôt sympa (surtout qu'il fallait occuper une trentaine de joueurs, ce qui n'est pas rien).
Après, et même si je ne critiquerai jamais le dessin de quelqu'un qui ne sait pas dessiner, il y a quand même une représentation qui m'a beaucoup fait rire :
À gauche, ma version. À droite, celle de mon amie Céline. Cette image de poule viking, quelque part entre un Mighty Duck, le lapin de Donny Darko et un origami cauchemardé par Tim Burton hantera mes nuits pour le restant de ma vie. Merci à toi, Céline, pour cette chouette soirée et pour m'avoir offert ce poulet de l'enfer.

07 mars 2014

Kawaiii ♣ !!!

J'ai bien conscience d'arriver dix ans après la bataille, mais je découvre tout juste Yotsuba& (oui, j'ai aussi conscience d'être le seul à écrire le titre complet de la série, avec cette curieuse esperluette à la fin). Et c'est juste la BD de l'amour de la mignonnitude du kawaiiness trop lolilol choupinou ♥♥♥♥♥♣...

Hum, hum, excusez-moi. Mais j'ai le sourire dans le métro maintenant. Ça fait bizarre.


05 mars 2014

La vie de SR à bord d'une frégate, c'est la plus belle des vies...

J'attaque donc un nouveau contrat. Or quand on est correcteur l'idéal est quand même d'avoir une petite idée de ce dont parle ce qu'on est censé corriger. Chaque nouvelle affectation est ainsi l'occasion de découvrir de nouveaux univers, et les premières semaines se soldent souvent par des articles dont la compréhension avoisine le néant. C'est assez frustrant.

03 mars 2014

CDD

Je viens de terminer mon CDD et avec lui ce qui fut clairement l'expérience professionnelle la plus... troublante de ma courte carrière. J'en reparlerai peut-être un jour, pour l'heure je ne suis pas désœuvré puisque j'enchaîne sur de nouveaux travaux que je pense intéressants. Et j'aurai un peu plus de temps pour le blog.