22 décembre 2014

Pain court et océan

Hier j'étais à la messe (oui, ben flûte, hein !) et mon amie Hope m'a offert du shortbread, recette d'origine écossaise probablement inventée pour tuer les Américains. Le kouign-amann n'a qu'à bien se tenir.


Par ailleurs, je viens de terminer ce livre. J'aime beaucoup Neil Gaiman (c'est l'un des rares auteurs que j'achète dès qu'une œuvre sort, sans attendre la version poche), et c'est sûrement un de ses romans qui m'a le plus plu (mon préféré restant American Gods). 

L'Océan au bout du chemin trouverait sans problème sa place au milieu des nouvelles de Sandman ; c'est un conte enfantin à l'anglaise, reprenant plusieurs des thématiques chères à nos amis d'outre-Manche (les fées, les esprits, les nounous, la ferme...), et particulièrement plaisant à lire. Si vous avez aimé Sandman et Coraline, vous apprécierez sûrement (oui, quand j'écris "conte enfantin", c'est à prendre au sens Grimm, hein, pas Disney : ça peut être assez flippant).

19 décembre 2014

Chroniques du monde secret : compendium

J'en ai déjà parlé, mais dans The Secret World il existe ce qu'on appelle le compendium.
Le compendium (lore en anglais), c'est un ensemble de textes qui décrit les différents aspects de l'univers. Il définit un corpus très riche et plutôt bien écrit, et donne un background fascinant à ce jeu qui mise beaucoup sur son ambiance et ses intrigues.
Concrètement, vous reconstituez le compendium en retrouvant des éléments disséminés un peu partout, sous forme de carrés jaunes flottant en l'air.


Ce genre de truc.
Oui, là il crève les yeux vu qu'il est dans l'obscurité,
mais ce n'est pas toujours si simple.
L'astuce étant que les éléments de compendium (en anglais ils les appellent "honeycombs", alvéole à miel) sont souvent très bien cachés, ou encore plus souvent bien visibles, mais dans des endroits a priori totalement inaccessibles. Comme par exemple ici :


Voilà, on a repéré le compendium sur les toits du bâtiment voisin, et après avoir fait quinze fois
le tour on a conclu que le seul moyen de le récupérer c'était de franchir cet espace.

Or, et tous ceux qui ont pratiqué ce jeu le savent, nos capacités de saut sont limitées. Même en courant, notre personnage ne peut pas sauter aussi haut.
Mais on ne s'est pas découragés pour si peu, et mon ami Sam a donc élaboré une technique : utiliser tous les pouvoirs à notre disposition permettant d'augmenter notre vitesse, afin de bondir tel le cabri jusqu'à la toiture espérée.




Et quand on dit "tous les pouvoirs à notre disposition", ça veut dire balancer successivement quatre buffs dans les bonnes conditions, sachant que chaque buff ne dure que quelques secondes, que lancer chaque buff prend un certain temps et que beaucoup ne fonctionnent que dans une certaine zone.
Ce qui vous explique que cette scène où il lance ses quatre buffs et se vautre comme une merde étincelante s'est reproduite un paquet de fois avant qu'il y arrive.
Bien sûr, pour moi, ce fut la même punition.


En haut du bâtiment, un soldat oni se fout de votre gueule en admirant la vue.

17 décembre 2014

Pendant ce temps, dans les 80's, ils vivent

http://julienavu.blogspot.fr/2014/12/they-live-invasion-los-angeles-john.html
Sur Julien a vu, mettez vos lunettes
et retrouvez la vérité selon Carpenter
(cliquez sur l'image).

08 décembre 2014

Cé, cé, cé, céphalée...



Ah, et sinon j'ai bricolé un petit fond d'écran spécial 10e épisode. Bon, c'est réservé aux fans de TSW qui n'affichent pas leurs icônes sur leur bureau (ce qui, en fait, n'est pas mon cas, du coup je peux pas m'en servir), mais si ça vous intéresse, voici une belle version compatible pour les écrans 1920 x 1080 px.