25 mars 2015

Chroniques du monde secret : ak'ab !

La grande majorité du bestiaire de The Secret World provient de mythes et légendes traditionnelles et/ou populaires (notamment nordiques, logique pour un jeu développé en Norvège). Toutefois, parmi les nombreuses saloperies qui peuplent cet univers, on trouve les ak'abs, qui à ce que je sache ne dérivent de rien, si ce n'est de mes pires cauchemars.


Voilà, un ak'ab classique, c'est ça.
Une espèce de grosse mite de la taille d'un éléphanteau, qui vous charge en hurlant.
Et ça fait des nids !
Les ak'abs hantent les bois de Solomon Island, la première zone que vous explorez. Ce sont donc de grosses bestioles agressives, qui ont tendance à bien pourrir la vie des noobs (il paraît que la dernière mise à jour les a un peu calmés, c'est une bonne nouvelle...). 

Les ak'abs sont arrivés sur Solomon Island il y a un petit millier d'années, à l'occasion d'une attaque maya. Oui, des Mayas ont attaqué la Nouvelle-Angleterre, c'est dans le scénario et c'est vachement bien. Je ne vais pas m'étendre dessus, mais en gros ces guerriers et mages précolombiens avaient apprivoisé les ak'abs et les utilisaient au combat (si vous voulez des détails, cet article impressionnant détaille toute l'histoire de Solomon Island... bien sûr c'est bourré de spoilers).

Voici un Maya. Enfin, c'est moi déguisé en Maya, mais ça marche quand même.
Notez que, vu que les joueurs sont surnommés les "Abeilles", ça rend le terrain propice au jeu de mots foireux.

Une fois les Mayas vaincus par les Indiens Wabanaki et des Vikings venus leur prêter main-forte (oui, c'est compliqué...), trois reines ak'abs se sont enterrées et sont entrées en hibernation. Lors des événements récents sur Solomon Island (qui inaugurent le jeu), elles se sont réveillées, reproduites, et maintenant on en trouve partout.


Houlà, il est gros celui-là !


Et franchement, pendant longtemps ça a été mon pire cauchemar du jeu. Leurs yeux vides, leurs ailes déchirées, leur démarche claudicante, leur cri aigu, leur attaque charge... Je sais pas, je les supportais pas. Puis, au hasard d'un événement, j'ai gagné un petit ak'ab en familier...


♥ Rhoooooo ! Il est crômeugnon !!! ♥
Je pensais le claquer au mur dans un sac en toile de jute, comme les chats quand j'étais gosse, mais... quand il m'a regardé avec ses quatre gros yeux à facettes dégueulasses, qu'il a fait le beau et qu'il a essayé d'attaquer le personnage d'Hervé, je me suis senti comme une faiblesse pour lui.
Je l'ai donc baptisé Kakab, et maintenant il me suit fidèlement à travers mes folles aventures.


J'essaie de le dresser, mais c'est pas évident, il est un peu cabochard.

23 mars 2015

Villains' pub : Kingsman

Je ne vois que des critiques positives de ce film, et ça m'étonne sérieusement. Pas parce que je suis dubitatif sur sa qualité globale (certains éléments sont très réussis), mais surtout parce que c'est typiquement le genre de film qui devrait diviser.

Je me demande si les critiques des grands médias n'ont pas peur de rater le nouveau Kick Ass... mais je pense sincèrement que ce film n'a rien de révolutionnaire, et présente même quelques défauts majeurs, notamment sur les ruptures de ton, qui sont mal maîtrisées. La scène marrante qui tombe au moment où le héros va pour tabasser le mec qui vient de battre sa mère... je sais pas, je dois être vieux jeu, mais y a un problème là !

Bon, sinon j'ai vu Big Eyes, qui n'est certainement pas le meilleur film de Tim Burton, mais qui est incomparablement meilleur que les... trucs qu'il a réalisés ces dernières années.

16 mars 2015

Trucs en vrac

J'ai passé le week-end en répétition, je suis donc un peu claqué et je n'ai pas pu dessiner. Du coup quelques trucs en vrac

*
* *

Ce week-end, j'ai découvert que j'étais devenu allergique au vin blanc. Enfin, plus probablement aux sulfites contenus dans certains vins blancs.
J'avais déjà fait quelques réactions à des vins cuits du genre muscat, mais jamais comme cette fois.
Voici en gros la couleur qu'a prise mon visage après l'ingestion d'un gewurztraminer aux sulfites. Et ça commence à devenir un peu anxiogène quand tout le monde vous regarde comme si vous alliez exploser...

"Franchement, en France, pas aimer le vin blanc...!"
*
* *

La semaine dernière, c'était le "Père 100". Dans le sud de la France, c'est une fête lycéenne qui célèbre le centième jour avant le baccalauréat. Traditionnellement, on s'y déguise, et on s'y salit beaucoup. 
Il se trouve que ma petite-cousine Lalie dont je parle beaucoup l'a fêté (comme le temps passe... encore quelques années et ce sera la première présidente de la République française honnête !), et elle s'est donc déguisée.


Dora l'exploratrice à la découverte du Pays du Dropt.
Quand on connaît ma cousine c'est encore plus drôle !

*
* *

Je n'en parle sûrement pas assez, mais dans ma famille on est artisan. Enfin, pas moi, mais la plupart de mes cousins vivent en se salissant les mains et en construisant des choses, ce qui est sans aucun doute une des plus nobles activités humaines qui soient.
Ce qui ne signifie pas qu'ils soient insensibles aux déboires de la presse, puisque mon cousin, compagnon charpentier, m'a envoyé ces clichés d'une œuvre hommage à Charlie Hebdo.




Respect les gars !

*
* *

Enfin, si j'étais en répétitions tout le week-end, c'est que notre premier concert de l'année aura lieu mercredi prochain. 

Et pour une fois c'est pas moi qui ai fait l'affiche.
Au programme, des fleurs, des oiseaux, et Marie. C'est mieux que ça en a l'air, croyez-moi. L'entrée est gratuite, on donne ce qu'on veut au profit d'une association qui aide à l'éducation des gamins au Congo, donc si vous êtes dans le secteur (et que vous voulez découvrir l'étonnante église arménienne du IIIe arrondissement), n'hésitez pas !  


13 mars 2015

π-Day

Que j’aime à faire apprendre un nombre utile aux sages !
Immortel Archimède, artiste, ingénieur,
Qui de ton jugement peut priser la valeur ?
Pour moi ton problème eut de pareils avantages.


Jadis, mystérieux, un problème bloquait
Tout l’admirable procédé, l’œuvre grandiose
Que Pythagore découvrit aux anciens Grecs.
Ô quadrature ! Vieux tourment du philosophe.


Insoluble rondeur, trop longtemps vous avez
Défié Pythagore et ses imitateurs.
Comment intégrer l’espace plan circulaire ?
Former un triangle auquel il équivaudra ?

Nouvelle invention : Archimède inscrira
Dedans un hexagone ; appréciera son aire
Fonction du rayon. Pas trop ne s’y tiendra :
Dédoublera chaque élément antérieur ;



Toujours de l’orbe calculée approchera ;
Définira limite ; enfin, l’arc, le limiteur
De cet inquiétant cercle, ennemi trop rebelle
Professeur, enseignez son problème avec zèle. 

Comme vous le savez certainement, demain c'est Pi Day. Le jour de π.
Oui, c'est le 14 mars : 3 14 chez les Anglo-Saxons, qui font tout à l'envers.

Mais demain c'est encore plus fort, puisque cette année on peut inclure le millésime: 3 14 15 !
Et on peut même faire mieux, puisqu'à 9 h 26 min 53 s, nous aurons :
3 14 15 9 26 53, soit les neuf premières décimales de π !

Donc demain, à 9 h 26 min 53 s, faites comme moi : oubliez, et veuillez-vous-en une heure après en hurlant "Putain, j'ai raté le Pi Day !

*
*  *

Sir Terence David John Pratchett, dit "Terry", 1948-2015

AT LAST, SIR TERRY, WE MUST WALK TOGETHER.

Terry took Death's arm and followed him through the doors and on to the black desert under the undless night.

The end.

09 mars 2015

Dites "Cheese !"



Je vous jure que j'exagère à peine. C'est stupéfiant de voir à quel point ça démonte les gens quand vous leur avouez que vous n'aimez pas quelque chose qu'ils estiment évident, naturel et légitime. Même pour du fromage (alors vous imaginez si c'était un sujet plus sensible).
 


02 mars 2015

Voilà qui ne manque pas de...

Il faisait tellement pas ce temps-là !
Aujourd'hui pas de post, puisque ce week-end j'étais en Franche-Comté. Nous avons notamment eu la surprise de visiter la saline royale d'Arc-et-Senan, un endroit dont j'ignorais tout à fait l'existence et qui s'avère pourtant assez fascinant (chapeau au guide et à son débit de mitraillette : faut s'accrocher mais c'est passionnant).

Pour simplifier, c'était une de ces communautés ouvrières comme on en trouvait pendant la période "industrie paternaliste" du XIXe siècle (comme le familistère de Godin ou la halle des frères Daum). Originalité : elle date du XVIIIe !
Et elle a été conçue par un personnage haut en couleurs, Claude-Nicolas Ledoux, un des pères de l'architecture néoclassique, un peu cinglé mais au parcours intéressant.
Si vous traînez dans le secteur, je vous conseille la visite. C'est court mais enrichissant.